Présentation du mandala par Camille Legeay Michel

Il y a presque 20 ans que j’ai commencé à voyager avec le Mandala. 

Enceinte de ma fille, l’impulsion m’est venue de tracer un cercle sur un papier et de dessiner avec mes crayons de couleurs ce que je ressentais de l’intérieur. Dessiner dans ce cercle cette image me procurait un plaisir évident car je ne m’imposais aucune contrainte. Cela reposait mon cerveau, je n’avais pas vraiment de pensées. Ma main se laissait guider vers les formes, les couleurs, les thèmes… Je n’ai plus jamais cessé de dessiner des Mandalas.

Je vous livre quelques réflexions après toutes ces années de pratique sur ce que le Mandala m’a révélé, enseigné, appris…


Le Mandala est une Voie d’Exploration. Il est bien plus qu’une Voie d’Expression. 

La Pratique du Mandala, au même titre que la Pratique du Yoga, du Karaté ou de l’Ikebana, est une Méditation active qui s’étend sur des Années. 

Le Mandala est une Voie de la Liberté, de la libre Expression.

Il est impossible d’enfermer le Mandala. Même pas dans ce que l’on considère être de l’Art.

Il va bien au delà de la Représentation de l’Image ou d’un Symbole, d’une Quête de Sens. 

Le Mandala est une Voie du Choix sans Contrainte.

Partie du Point et du Cercle, sa Construction est un Processus et renvoie au Phénomène même de la Création. Parce qu’il y a une Limite tracée, il n’y a pas de Limitation. Elle est incluse d’emblée. 

Chaque Mandala réalisé répond à un Appel.

C’est toujours une Rencontre. L’Histoire d’une Reliance entre l’Esprit et la Matière, entre l’Inspiration et l’Expiration, entre la Main et le Crayon, entre le Crayon et le Papier, le Crayon et les Couleurs, les Couleurs et leurs Combinaisons, les Formes géométriques et la Structure…

La Magie du Mandala est dans l’Ame qui agit l’Image… 

Le Mandala est tel un Filtre de la Conscience, un Voile matérialisé entre l’Humain et le Divin. Il est, par le Dessin, l’Elément tiers qui permet l’Etablissement d’un Lien et d’une Relation vivante, tangible entre le Visible et l’Invisible, le Permanent et l’Impermanent. 

On ne peut pas se perdre avec le Mandala. 

Pas à Pas, le Mandala mène à l’Affranchissement, tel un Pèlerinage vers la Construction d’un Temple en Hommage au plus sacré de Soi. Chaque Mandala est une Trace du Soi, une Empreinte de Vie, un Chant d’Amour… Un Hublot de la Conscience mettant en Image une Phrase de ce qui n’est pas encore conscient… 

Le Mandala a un Son. Pour entendre le Son d’un Mandala, il est important de faire Silence, de s’absorber dans l’Image soit celle que l’on crée, soit celle que l’on a créée, de se laisser guider dans le Labyrinthe de ses Pensées, de ses Associations, de ses Reliances intimes… 

Les Mandalas, en tant que Combinaisons de Formes géométriques, de Couleurs et de Symboles, émettent une Vibration y compris sonore. Ils délivrent un Message à qui veut bien l’entendre.

Il faut parfois des Années avant d’entendre le Message d’un Mandala. 

Tout a une Fréquence, une Vibration à la fois lumineuse et sonore. 

Ainsi parlent les Mandalas avec le Temps, parce qu’ils circoncissent l’Espace. 

Ils voyagent et font voyager l’Ame bien au delà de la Compréhension intellectuelle, partant d’un Fini vers un Infini… 

Les Mandalas sont souvent des Portes. Et pour franchir ces Portes, ils offrent des Clés à Celui qui veut bien entreprendre le Voyage. 

Courage, Persévérance, Patience, Humour, Plaisir, Joie, le Mandala délivre ses multiples Facettes à Celui qui s’engage sur sa Voie. 

Le Mandala est toujours une Aventure et nous révèle notre Ame d’Enfant afin de retrouver notre Innocence.